Barquettes

Nos barquettes

Nous disposons d’une grande gamme de barquettes dans tous les formats standards (GN, GA).

Nous fournissons également tous les pots ronds pour les yaourts, les cups pour les soupes.

Tout ces produits sont disponibles dans différents matériaux (PS, PP, PET …).

Rappel sur les températures d’utilisation:

Matière barquette Température  mini Température  Max
PP -40°C +130°C
PET -40°C +70°C
PS -20°C +95°C
CPET -40°C +220°C
PVC -20°C +80°C


– Le choix des matériaux plastiques

L’emballage rigide primaire, donc en contact avec les denrées alimentaires doit répondre à un ensemble de contraintes ; il faut que le matériau se prête à la technique de transformation nécessaire à l’obtention de la barquette ou du pot, mais aussi offrir les propriétés requises suivantes :

  • Résistance aux chocs, au froid (congélateur) et à la température (ex. stérilisation, micro-onde) ;
  • Attractivité en rayon de magasins (forme, couleur, aspect, transparence, pouvoir de séduction) ;
  • Praticité pour le consommateur : ouverture/fermeture facile (bouchon vissable, couvercle charnière et clipsable, opercule couvercle pelable);
  • Durée de conservation : emballage barrière à la vapeur d’eau, à l’oxygène et aux odeurs. Utilisable pour le conditionnement sous atmosphère modifiée ;
  • Sécurité du consommateur : témoin d’inviolabilité sur les ouvertures, étanchéité.

Cependant la fonction première d’un emballage alimentaire est sans conteste de garantir la protection de l’aliment contre les risques de contamination chimique et microbiologique externe pendant la durée de conservation prévue.

Dans le cas où l’aliment par nature est sensible à l’oxygène de l’air ou aux odeurs il faut faire appel à des matériaux dits « barrière ». Ces derniers sont alors utilisés systématiquement dans des emballages multicouches en association avec des matériaux de structure.

 – Les matériaux « Barrière »

Ces matériaux présentent une très faible perméabilité à l’oxygène et au gaz carbonique, mais aussi à des molécules plus lourdes comme les arômes des aliments. La tendance actuelle à l’augmentation de la durée limite de consommation favorise de plus en plus leur utilisation. Cependant leurs autres caractéristiques, et notamment leur prix, ne leur permettent pas une utilisation large.

      a) Copolymère d’éthylène alcool vinylique (EVOH)

C’est un matériau très utilisé dans l’emballage rigide alimentaire et films souples car il se prête bien à la coextrusion de feuilles ou de corps creux en combinaison avec des matériaux de structure comme les polyéthylènes, polypropylène, ou polystyrène.

Le caractère cristallin et polaire de l’EVOH nécessite cependant l’utilisation de liants « colles » qui assurent l’adhésion avec les matériaux de structure.

Ce copolymère présente une excellente imperméabilité à l’oxygène, au gaz carbonique et aux arômes mais à condition de le protéger de l’influence de l’humidité qui fait chuter fortement ses performances. Pour pallier à cet inconvénient il est souvent pris en sandwich dans des structures multicouches  à base de polyoléfines PE ou PP peu sensibles à l’humidité.

     b) Chlorure de polyvinylidène (PVDC)

Il s’agit de la famille de matériaux « barrières » la plus couramment utilisée dans les films souples. Elle est en fait constituée de copolymères de chlorure de vinylidène.

Les commentaires sont fermés